Outre le bonheur de naviguer au large, cette course représente une opportunité de tester les bateaux et les équipages en configuration océanique, et de valider notamment le bon fonctionnement de son Iridium Go, qui est le dispositif de tracking satellite retenue pour la CAP MARTINIQUE 2022.


Le tracking d'une course en utilisant l'Iridium Go présente de nombreux avantages :

  1. Plus nécessaire de distribuer des balises et de vérifier le système de tracking quelques jours avant le départ. La balise de tracking fait partie de l'électronique de bord au même titre que la centrale de navigation et les moyens de communication et les dispositifs de sécurité. C'est d'ailleurs l'approche retenue dans la classe Imoca qui impose la présence d'une balise YBT3i à bord.
  2. Le skipper est responsable de son Iridium Go et veillera à ce qu'il fonctionne bien pendant toute la durée de la course, puisque l'équipement lui permet également de télécharger des gribs, et d'envoyer des photos.
  3. Le prix du système de tracking est globalement bien plus faible


L'objectif de SAIL.cloud sur cette course est double :

  1. valider le système de collecte et de traitement dans notre Cloud de toutes les positions envoyées depuis un Iridium Go.
  2. et à l'issue de la course, mettre à la disposition des organisateurs et des concurrents les traces des bateaux (au format GPX ou PosReport ou YBT json) ayant participé à l'expérimentation.

ATTENTION : Il n'y aura pas de cartographie live ou replay sur la CAP 300.


Par contre, pour la CAP Martinique, vous aurez une cartographie du niveau de celle proposée par GeoVoile sur le Vendée Globe ou par GeoRacing sur la Route du Rhum, ou par YB Tracking sur le Fastnet.


Les articles suivants explique ce que vous devez faire si vous souhaitez participer à cette expérimentation sur la CAP 300.